Accompagnement de la souffrance au travail

Alexei jawlensky savior s face waiting in suffering

D’un point de vue thérapeutique, la souffrance au travail nécessite la prise en compte de trois éléments inter-reliés entre eux : La nature de la personnalité du patient en souffrance, qui est un facteur endogène, le milieu de l’entreprise elle même dans laquelle s’est construite cette souffrance, qui agit en tant que facteur déclenchant exogène, et l’histoire de vie du patient, considérée cette fois-ci en dehors du milieu de l’entreprise, qui agit très souvent comme un facteur aggravant.

Parmi les souffrances vécues, la plus courante est liée au comportement inapproprié d’un manager tyrannique ou pervers, qui débouche souvent sur du harcèlement moral. Mais il y a aussi des souffrances larvées, plus subtiles, qui se construisent jour après jour et qui finissent par amener le salarié à la dépression, ou au burn-out.

Dans tous les cas, un accompagnement thérapeutique est nécessaire pour que le patient puisse relever la tête.

J’anime par ailleurs un séminaire de 3 jours destiné aux responsables en charge du management des entreprises, qui s’appelle « Les clefs pour une entreprise humaniste »

Je suis l’auteur du livre « Et si l’entreprise rendait heureux ? », édité par EDM éditions.